La pluviométrie sur le tracé de la GMV

 

 L'un des problèmes principaux rencontrés lors de l’élaboration d’un projet tel que la GMV en Afrique est celui de la pluviométrie et donc des espèces végétales aptes à se développer en fonction de la quantité d’eau disponible.

C’est pourquoi le tracé de la GMV (voir carte à gauche) a été étudié principalement en fonction de cette contrainte géographique. En effet, les zones ciblées par le tracé de la GMV sont arides à très arides. Une grande partie de la GMV pourra être alimentée en eau par une main d'oeuvre locale car elle sera à proximité des villages, mais pour une autre partie au moins aussi grande, on ne pourra compter que sur l'apport des pluies. Pour palier en partie au problème du manque d'eau, de nombreux bassins de rétention et forages sont créés le long du tracé.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×