Le FEM s'engage

LE FOND POUR L ENVIRONNEMENT MONDIAL (FEM) S'ENGAGE

La bande sahélienne est actuellement touchée par une crise alimentaire sans précédent, la pire depuis 30 ans selon plusieurs observateurs, qui soulignent que petit à petit le désert grignote les terres fertiles.

La communauté internationale suit ce projet de près et le FEM  a promis une aide

Nous affectons une allocation à chacun de vos pays. Le niveau de cette allocation varie en fonction du pays. Le montant varie de 6,6 millions de dollars (5,3 millions d’euros) à 23 millions de dollars (18,7 millions d’euros). Le montant  cumulé d’aide du FEM pour la Grande Muraille Verte s’élève à environ 119 millions de dollars (environ 97 millions d’euros) affirme Mme.Barbut présidente du FEM .

En plus de l'apport direct du au financement, le FEM espère servir de déclencheur pour encourager d’autres bailleurs éventuels à s’intéresser au projet de la GMV.

Les onze pays veulent impliquer leurs voisins du Nord à se joindre au projet, car la désertification du Sahel provoquera la disparition du bassin forestier du Congo, bassin considéré comme le 2ème poumon de la planète après l’Amazonie.

 

24 SEPTEMBRE 2010 : LE CONGRES AMERICAIN PRIME LA GMV

 

 "Mme Monique Barbut, présidente et directrice générale du Fonds pour l’environnement mondial qui a tenu à assister à la cérémonie, explique que cette récompense est un choix du Congrès américain qui a tenu « en Afrique, au Sud du Sahara, identifier une initiative qui favorise un environnement stable. Et de ce point de vue, la plus grande initiative qui émerge est la Grande muraille verte ».

Un tel projet mérite un fort engagement politique pour être porté, reconnaissent Mme Barbut et l’Honorable Lindsay Thomas, président du Conseil d’administration de l’Iccf. Ils estiment que c’est cet engagement qui a permis à Wade de croire à la Grande muraille verte. « Elle va permettre de mieux asseoir la paix entre populations à partir de projets utiles aux populations pauvres, qui les aideraient à bien gérer les ressources naturelles et à en vivre », explique Monique Barbut.

M. Djibo Leyti Ka, ministre d’Etat ministre de l’Environnement et de la Protection de la nature, pense qu’il reste encore beaucoup à faire, mais affiche sa satisfaction de voir cette récompense de Washington aller à la Grande muraille verte, saluant les efforts du président Abdoulaye Wade et de ses homologues africains, « mais aussi ceux du Fonds mondial pour l’environnement qui a débloqué 119 millions de dollars pour ce projet ». Le Fonds mondial, sur les six derniers mois, a approuvé trois programmes pour le Sénégal, a révélé sa directrice générale, Monique Barbut. « Ils concernent les Ecovillages, l’adaptation de l’Agriculture au changement climatique et l’érosion côtière, pour un coût global de 15 millions de dollars », a révélé Mme Barbut. Iccf est la plus grande association américaine réunissant des personnalités du privé et du public acquises à la cause de la conservation de la nature et de la promotion des bonnes pratiques."

Article par http://www.senegaltribune.com/

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site